Migration AWS

AWS Migration – Les questions FinOps à se poser avant de migrer

Une migration vers Amazon web services (migration AWS) ? Pourquoi pas.
C’est aujourd’hui le développement du cloud qui tire les dépenses mondiales d’IT vers le haut et fait prévoir au cabinet Gartner des investissements toujours en évolution croissante pour les années à venir.

Azure, AWS ou Google, le cloud offre aux entreprises la rapidité de déploiement, l’agilité, l’élasticité, l’accessibilité, la sécurité… Et toutes sont en recherche, ces dernières années, d’une sécurité et conformité accrues qu’elles commencent à retrouver dans le cloud computing.

À migrer ainsi vers un système public, elles cherchent aussi le principe du paiement à la carte plutôt qu’au forfait, qui semble bien plus économique et attractif… À condition de savoir l’utiliser. En effet, avant d’entamer une migration vers le cloud, encore faut-il se projeter économiquement et stratégiquement pour ne pas perdre plus d’argent que vous ne pensiez en gagner.

Pas de précipitation

Difficile de ne pas avoir ce réflexe quand on parle d’Amazon : celui de l’achat instantané, de l’équation presque magique du clic = service immédiat que le géant de l’e-commerce et du service a implanté dans nos esprits depuis longtemps.

D’autant plus difficile que vous pouvez tester tous les services d’AWS en quelques clics, avec l’illusion d’une réduction de coûts liée au fonctionnement du prix au service. Mais redescendons sur terre : le format « pay as you go » / « ne payez que ce que vous consommez » peut s’avérer très lourd pour votre entreprise si vous vous jetez dans le cloud en appliquant une stratégie « lift & shift ». Soit en ne changeant rien, et en transférant telle quelle votre architecture complète et ses process sur AWS, sans avoir auparavant testé et cherché l’optimisation.

Et cela pour la bonne raison qu’une partie de vos dépenses actuelles sont peut-être déjà obsolètes, comme le soulignaient les analystes Gartner il y a plus d’une dizaine d’années : « huit dollars sur dix dépensés dans l’IT ne contribuent pas directement à votre croissance : c’est de « l’argent mort », qui sert à garder les lumières allumées. »

Avant votre migration AWS : quelles questions vous poser

– La migration doit être pour vous l’occasion de réaliser votre propre audit…

Le point de départ de votre migration doit être votre audit. Le diagnostic de ce qui fonctionne et ne fonctionne pas chez vous, des services qui tournent actuellement à vide et des secteurs indispensables.

– …Et d’approfondir votre connaissance des catalogues AWS

Comment pouvez-vous contrôler vos coûts de migration AWS et d’établissement de votre infrastructure sur le cloud si vous ne savez pas exactement ce que propose votre fournisseur ?

À mesure que vous définissez vos besoins, vous devez aussi savoir comment l’AWS propose de les combler. Comprendre les structures de tarification et leurs variables. L’enjeu pour vous devient de trouver l’astuce pour adapter vos besoins à l’offre et non l’inverse, pour éviter le surcoût notamment des applications créées à la demande.

– Quels premiers blocks allez-vous faire migrer en priorité ?

Une migration réussie est un moteur pour vos équipes dès le début du mouvement. Aussi, les premiers blocks que vous allez transférer au cloud doivent-ils représenter pour vous un enjeu fort, qui devrait vous permettre de tenir des délais serrés.

Là encore, il n’est pas question de précipitation, mais plutôt de changement en continu et à haute fréquence. Pour vous éviter de vous embourber dans un rythme de changement lent – mais néanmoins rassurant – fixez-vous des objectifs réguliers et des processus de plus en plus courts. Ce qui exige aussi une intervention FinOps en continu sur toute la durée de votre migration, et au-delà.

Êtes-vous prêt à accompagner vos équipes au changement ?

C’est en réalité LA question à vous poser avant d’entamer votre migration. C’est la seule qui vous évitera de perdre votre argent dans un changement technologique purement esthétique.

Le cloud sera pour vos équipes un nouveau paradigme. Aussi, il ne suffira pas de les savoir formées techniquement mais prêtes, humainement, à s’investir dans le changement. Ce qui implique de pouvoir repenser complètement la culture DevOps de votre entreprise, et d’y installer la FinOps en profondeur.

Par ailleurs, la direction même doit être prête à faire le grand saut, et ne pas être au dernier moment la dernière résistance au changement…

Etes-vous prêt pour votre migration AWS?

Cliquez ici et prenons Rendez-Vous.

Ces réflexions sur le cloud vous intéressent ?
Suivez notre série d’articles sur le sujet.

Et pour cela , abonnez-vous à notre newsletter “En direct des bacs à sable ».
Cette newsletter vous informera de que nous publions ici et de ce qui se publie ailleurs sur ce type de sujets..

Abonnez-vous au plus vite.
Découvrez les trésors des bacs à sable, cliquez sur l’image….

A propos de data vous aimerez aussi sans doute lire :

Le data-engineer et le cloud

Cloud-computing : tous ces chemins qui y conduisent

Devops définition : pourquoi ce néologisme ?

Comment démarrer un projet de business intelligence

Share This

Copy Link to Clipboard

Copy