Data governance (gouvernance des données) : comment procéder ? (2/2)

On va vu, dans l’article précédent, ce qu’il faut comprendre derrière ce concept de data governance,  fondamental pour les entreprises qui se lancent dans le Big Data.

Comment faire concrètement ?
Comment mettre en place cette gouvernance des données ?

Nommer un CDO (chief data officer)

Afin de pouvoir distiller dans toute l’entreprise “l’esprit big data” qui va être nécessaire pour à la fois procéder à la transformation numérique dans les usages et les pratiques et surtout rendre concrète la vision qui met la donnée au coeur de la stratégie de l’entreprise, il va falloir nommer un CDO.

Comme son nom l’indique, il doit être placé assez haut dans la hiérarchie, ou en tout cas disposer d’une marge de manoeuvre suffisante pour être acteur de changement et de transformation.

Il est responsable de la gestion des datas. Il doit mettre en place les processus qui garantissent l’état des données (elles doivent être utilisables, nettoyées, fiables), leur gouvernance (combien de temps les conserve-t-on, comment les rend-on anonymes le cas échéant, comment les détruit-on, etc.), leurs origines (internes, externes, privées, open-data publiques,…), leur structuration, etc.

Cela veut dire qu’il faut décider où sont stockées les données, avec quelle régularité on réalise des sauvegardes, quels types de sécurité on met en place, etc.

C’est également ce DCO qui devra s’assurer que le RGPD et les autres réglementations auxquelles l’entreprise est soumise sont bien respectées.

Le talent principal de ce DCO sera de rendre son rôle positif et entraînant pour toute l’entreprise. Loin de paraître comme le garant numéro un du respect des lois (ce qui le ferait apparaître comme un simple Mister No), il aura à coeur de paraître comme celui qui facilite la prise de décision, permet de créer de nouveaux produits, de nouveaux services. En un mot, comme celui qui ouvre de nouveaux horizons, de nouvelles perspectives d’activité  et de gain et /ou d’économies.

Data-governance : les bonnes pratiques

Très concrètement, une bonne data-governance s’articulera autour des quatre points suivants.

La disponibilité des données :  elles doivent être sauvegardées et facilement mises à disposition des utilisateurs.  Il faudra donc gérer la sécurité du stockage et des accès et permettre les traitements sans risquer l’ajout d’erreurs. Toute la gestion des autorisations devra être conçue en vue de cette facilité d’accès et de cette sécurisation.

La facilité d’utilisation des données : il faut respecter les normes en matière de données (notamment la norme ISO-9241-11). Il s’agit là d’optimiser l’ergonomie informatique, de sorte que tous les acteurs concernés tout au long du cycle de vie de ces données s’en approprient facilement le sens, l’usage et l’enrichissement.

L’intégrité des données : il faut que les données conservent leur qualité et leur fiabilité, ainsi que leur disponibilité. Il s’agit tout autant de vérifier leur cohérence que la qualité de l’écriture sur le bon support de stockage, avec les bons dispositifs de transmission ensuite, etc.

La sécurité des données : il faut une sécurisation des informations de l’entreprise et de ses clients. En conformité avec le RGPD et les exigences de la CNIL. Ceci doit être fait à tous les échelons: accès, tracking, prévention des violations de données, réduction des vulnérabilité, processus d’anonymisation, etc.

On le voit, ce qui est nécessaire pour une bonne gouvernance des données relève à la fois de préoccupations techniques et d’une vision stratégique. C’est donc un travail  qui se conçoit dans la durée et doit être progressivement insufflé à toute l’entrepise.

Ces réflexions sur le Big data et la Data Governance vous intéressent ?
Suivez notre série d’articles sur le sujet.

Et pour cela , abonnez-vous à notre newsletter “En direct des bacs à sable”.
Cette newsletter vous informera de que nous publions ici et de ce qui se publie ailleurs sur ce type de sujets..

Abonnez-vous au plus vite.
Découvrez les trésors des bacs à sable, cliquez sur l’image….

A propos de Data, vous aimerez aussi sans doute lire :

Data governance : de quoi s’agit-il

Big data : devez-vous suivre ces 5 tendances ?

Data governance : 5 signes qui prouvent que vous êtes sur la bonne voie

Big data : 10 cas d’usage dans la finance

Gouvernance des données : ce que change le RGPD

A quoi doit ressembler votre prochain CDO