Data manager : avez-vous le profil idéal ?

Si vous êtes spécialiste de la collecte de données, organisation, optimisation, sécurisation et analyse de datas, vous avez 90% des compétences du data manager. Mais savez-vous quel ingrédient fait en réalité de vous LE profil idéal ?

Collecter la data et éviter le déluge

Savoir collecter de la data en masse pour une entreprise, c’est une chose, ne pas se contenter d’un déluge d’informations en est une autre. Pour sortir de l’infobésité et mener une bonne transformation numérique, le patrimoine informatif doit passer entre les mains d’un chef d’orchestre. C’est là que le rôle de data manager prend tout son sens. Un rôle qui va en réalité bien au-delà de la qualification mathématique, algorithmique, statistique et informatique.

Le profil business

La BI filtre les montagnes de données auxquelles se confronte une entreprise. Et pour que cette montagne ne soit pas qu’une accumulation sans queue ni tête, il faut à sa tête un profil formé au monde du business, qui sache aller fouiller dans les bonnes mines de données. Soit poser les bonnes questions, définir les problématiques précises de l’entreprise et orienter la collecte de données en fonction. Comme savoir qui sont ses clients, sa concurrence, connaître l’état des stocks et le profil de ses employés, et savoir comment en tirer de la valeur pour extraire l’exacte data nécessaire à l’élaboration d’une stratégie.

Plus données, plus de sécurité ?

Informations sur le personnel de l’entreprise, sur les mouvements financiers de ses clients, brevets, capitaux… Plus l’entreprise collecte de données, plus elle doit s’assurer qu’elles sont à la fois convenablement triées et sécurisées. Ces questions sensibles de RGPD sont aujourd’hui au cœur du métier du data manager, qui travaille en lien permanent avec le DOP.

L’innovation dans le sang

C’est aussi pourquoi le data manager doit faire preuve d’une bonne adaptabilité et se tenir informé de toutes les innovations susceptibles d’influer sur sa base de données. Intégrer les nouvelles pistes d’optimisation des processus qu’offre l’IoT en entreprise, par exemple, mais aussi participer au développement de nouveaux outils novateurs, pour garder de l’avance sur la concurrence.

 

Le tout, en mettant à jour l’architecture de gestion de data qu’il a montée pour l’entreprise avec la même régularité qu’il entretient avec sa voiture car, sans son contrôle technique, une faille dans le logiciel risque de coûter très cher.

Le management en prime

En bon chef d’orchestre, le data manager doit veiller à ce que toute cette data soit convenablement gérée, analysée et transmise. Son rôle de chef d’équipe est donc primordial dans la répartition des tâches autour du traitement des données, autant que ses capacités de communication et de pédagogie. C’est ce qui fait toute la différence sur un profil « juste » armé en maîtrise informatique…   

 

Ces réflexions sur le data-management vous intéressent ?
Suivez notre série d’articles sur le sujet.

Et pour cela , abonnez-vous à notre newsletter “En direct des bacs à sable”.
Cette newsletter vous informera de que nous publions ici et de ce qui se publie ailleurs sur ce type de sujets..

Abonnez-vous au plus vite.
Découvrez les trésors des bacs à sable, cliquez sur l’image….

A propos de data vous aimerez aussi sans doute lire :

Data science : à quoi s’attendre pour 2019 ?

data-management et data-governance, c’est quoi la différence ?

portrait robot : à quoi doit ressembler votre prochain CDO (chief data officer)

Couverture bonnes feuilles livre Redouane Labdoui

Téléchargez les bonnes feuilles du livre de Redouane Labdoui

  • Et découvrez-le en avant-première


Prénom
Nom

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment de la plateforme de gestion des téléchargement que nous utilisons, Mailchimp.
En acceptant de télécharger cet ouvrage, vous acceptez que vos informations personnelles soient transférées au système automatique de traitement Mailchimp. La politique de confidentialité de cet outil peut être consultée ici.

* champ obligatoire