Le cabinet conseil IT du futur recrutera-t-il ce type de data-hygienist ?

Un cabinet conseil IT se voit souvent confier la mission de placer tel ou tel spécialiste chez son client pour un temps donné. Quand on lui demande de trouver un data-hygienist, de quelle mission précise s’agit-il ? Et ce type de mission pourrait-il évoluer ?

Data hygienist : quel est ce métier ? 

Vous voyez la personne qui prépare tout avant que vous vous installiez chez le dentiste ? Celle qui  nettoie tout, s’occupe parfois des radios, s’assure que tout est parfait avant qu’entre en scène le chirurgien dentiste.

D’une certaine façon, le data-hygienist assure un peu la même fonction. Il entre avant l’analyste, avant l’architecte de base de données, avant les comptables ou les marketeurs qui vont s’emparer des fichiers pour envoyer des mailings. Il va s’occuper de tout et les délivrer de tous les impondérables qui pourraient les éloigner de leur mission première. 

Par exemple : 

  • Fusionner les feuilles de calcul, les documents word et les fichiers pdf en un seul et même document
  • Mettre en cohérence différentes sources de données qui sont formatées tantôt de façon horizontale, verticale ou avec des formats très variés,
  • Identifier les doublons, 

Etc.

Mission : faire gagner du temps

Chacun se fait une bonne idée du temps que l’on peut perdre à faire face à ce genre de problèmes de formats et présentations différentes lorsqu’on assemble des fichiers.
S’organiser pour éviter ce genre de pertes de temps en mettant en place une fonction de ce type peut représenter des gains de productivité incroyables.

Cette fonction de data-hygienist est-elle pour autant vraiment un métier d’avenir ? A quel type d’organisation du travail va-t-elle se rattacher ?

Mettez de l’IA là-dedans et cette mission prend une autre dimension

Un article récent du site Bloomberg l’éclaire sous un nouveau jour.
Après avoir rappelé ce que les prévisionnistes économiques annoncent en matière de destruction d’emplois du fait de l’arrivée de l’intelligence artificielle, l’auteur indique qu’il y aura tout un tas de métiers qui, au contraire, vont exploser grâce à l’arrivée de celle-ci. 

Et parmi eux, les métiers associés à une sorte de “fonction RH des robots et des machines”. Oui, ces robots et toutes ces machines intelligentes, il faudra bien s’occuper de leurs relations entre eux. Il faudra faire attention à la façon dont ces machines apprenantes apprennent, dont on les soutient, dont elles respectent l’éthique pour le traitement des données, etc. 

Et dans cette mission “RH”, le data-hygienist aura pour mission de vérifier que les données utilisées pour amorcer les systèmes d’intelligence artificielles apprenantes ne présenteront aucun biais et n’apporteront pas une perspective faussée. Il sera au cœur de la cohérence des données entre eux.
Il vérifiera que toutes ces machines parlent de la même chose quand elles prétendent traiter un nom, un prénom, une coordonnée GPS ou que sais-je encore.

Ce type de carrière s’annonce passionnant. Et il est probable que les cabinets IT, dans un futur très proche, recrutent toujours plus pour de tels postes qui, certes, ne prendront peut-être pas toujours ce nom qui fait un peu… cabinet dentaire. 

Ces réflexions sur les métiers de demain vous intéressent ?
Suivez notre série d’articles sur le sujet.

Et pour cela , abonnez-vous à notre newsletter “En direct des bacs à sable”.
Cette newsletter vous informera de que nous publions ici et de ce qui se publie ailleurs sur ce type de sujets..

Abonnez-vous au plus vite.
Découvrez les trésors des bacs à sable, cliquez sur l’image….

A propos de Business intelligence, vous aimerez aussi sans doute lire :

Business Intelligence : un marché de 26.5 milliards de $ en 2021

Business Intelligence : les outils BI d’Oracle

Business intelligence : notre page