cloud : Réduire votre Empreinte Carbone du Numérique

Comment réduire l'empreinte du numérique

La lutte contre le réchauffement climatique pousse les entreprises à réduire leur empreinte carbone. Elles innovent et s’adaptent rapidement à des systèmes plus verts. Le cloud est un levier de croissance pouvant aussi permettre d’atteindre des ambitions neutres en carbone.

LE NUMÉRIQUE, UN DES POLLUEURS DE LA PLANÈTE

La pollution numérique désigne toutes les formes de pollution qui seraient occasionnées par le secteur informatique: émissions de gaz à effet de serre, contamination chimique, production de déchets électroniques. 

La pollution causée par la fabrication d’appareils numériques

Lorsque vous avez entre les mains un appareil numérique (smartphone, ordinateur), vous êtes satisfait du résultat final ou des avantages qu’il vous procure. 

Par ailleurs, les matières premières utilisées pour le fabriquer polluent l’environnement. L’extraction de ces minerais exige beaucoup d’énergie (fossile), d’eau et de ressources.  Plus les équipements sont complexes, plus leur impact sur l’environnement est conséquent. 

La pollution causée par les datas centers

Les centres de données représentent 1 à 3% de la consommation d’électricité mondiale. Pour préserver l’intégrité des circuits électroniques, un Data center a besoin d’être refroidi. A cela s’ajoute la consommation d’énergie pour l’utilisation de ses serveurs en ligne. Lorsqu’on ouvre nos mails ou lorsqu’on poste un selfie sur les réseaux sociaux, on fait appel au centre des données qui stocke nos données. 

ESG: L’ENGAGEMENT DE L’ETAT ET DES GRANDS FOURNISSEURS CLOUD

L’état s’engage de plus en plus dans la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, il met en place des mesures pour réduire l’empreinte carbone. Ce sont: la transition énergétique vers des sources renouvelables et la mise en place de politiques de protection de la biodiversité.

Les entreprises sont également incitées à adopter des comportements éco-responsables. En effet, grandes ou petites, elles constatent que l’ESG est essentielle pour soigner leur image, attirer de nouveaux clients, accroitre leurs activités. Les grands fournisseurs de services cloud ont affiché leur volonté de s’engager à réduire l’empreinte carbone cloud. Grâce aux ressources à leur disposition, ils créent  un cloud neutre en carbone.

  • Microsoft s’est engagé à être négatif en carbone d’ici 2030. Aussi, le géant s’engage d’éliminer de l’environnement tout le carbone émis de manière directe ou par le biais de sa consommation électrique d’ici 2050.
  • Google se fixe quant à lui pour objectif d’atteindre « zéro émission nette » sur ses opérations et sur l’ensemble de sa chaîne de valeur, y compris ses appareils grand public, d’ici 2030.
  • Enfin, Amazon s’engage à utiliser 78 % d’énergies renouvelables d’ici 2024 et 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2030.

Télécharger le livre blanc sur les bonnes pratiques de la gouvernance des données en 2023

COMMENT réduire L’EMPREINTE CARBONE cloud ?

Nous avons vu que le numérique fait partie des plus gros pollueurs de la planète. Par conséquent, le cloud est une perspective majeure pour décarboniser la planète.  

Cloud computing et énergie verte 

Le cloud computing  pourrait être défini comme une solution green IT. Il met en place des perspectives pour réduire l’impact environnemental des centres de données cloud. On parle de Cloud Computing responsable. Il permet de limiter le nombre d’équipements (qui peuvent s’avérer inutiles dans le temps). Il  élimine les copies de stockage, pilote la consommation d’informatique, etc.

1. Le cloud réduit la consommation d’électricité

Les ingénieurs doivent maintenir les systèmes matériels des données.  La maintenance de ces appareils exige l’usage des outils comme: les ventilateurs de refroidissement. Ces derniers dissipent de la chaleur, et consomment de l’électricité. Le stockage en nuage peut aider à réduire la consommation d’énergie en utilisant des centres de données partagés et en permettant un accès à distance aux données et aux applications.

Les fournisseurs de services cloud peuvent également utiliser des sources d’énergie renouvelable pour alimenter leurs centres de données. A cet effet, les entreprises devraient choisir des fournisseurs engagés dans la durabilité et la réduction de la consommation d’énergie. Cela leur permettrait de maximiser les bénéfices environnementaux que leur procure le cloud. L’informatique en nuage pourrait faire économiser à une entreprise européenne typique jusqu’à 78 % d’énergie, selon une étude de AWS.

2. Réduction des émissions de gaz à effet de serre

Réduire les émissions de carbone n’est pas facile pour les entreprises. Cependant, un écosystème basé sur le cloud est un bon moyen pour lutter contre le réchauffement climatique.  En effet, le cloud réduit l’émission des gaz à effet de serre par rapports aux entreprises qui disposent des serveurs dans les locaux. L’informatique en nuage permet alors aux entreprises de stocker et de gérer leurs données en ligne, plutôt que sur des serveurs physiques. Cela réduit considérablement les besoins en énergie et en matériel, ce qui contribue à réduire les émissions de gaz responsables du réchauffement climatique.  En outre, les structures peuvent  utiliser le cloud pour mettre en place des solutions de stockage et de traitement de données plus responsables.

3. Facilitation du télétravail

Le télétravail pousse de plus en plus les entreprises à migrer vers le cloud. En effet, il répond au besoin des collaborateurs de ne plus se rendre à leurs bureaux, donc de limiter le CO2 causé par les automobiles. Qu’ils soient en bureau ou en présentiel, les collaborateurs peuvent travailler efficacement. Ainsi, la communication est plus améliorée, le partage des documents se fait plus facilement. Ils peuvent sauvegarder les données en toute sécurité et reprendre à tout moment, n’importe où. Il suffit juste d’une connexion internet.

Nous avons vu comment le cloud participe à la réduction de l’empreinte écologique des entreprises .

  • Il limite l’utilisation énergétique,
  • Il réduit les gaz à effet de serre,
  • Il  favorise le télétravail.

Attention

Le cloud réduit les gaz ayant un impact écologique. Par ailleurs, il a également un impact négatif sur la planète. La question qu’on devrait se poser est plutôt « Que devrait-on faire pour avoir un cloud écologique, un cloud vert » ?

Il est  important de veiller à utiliser des fournisseurs de cloud qui ont des pratiques écologiques et utilisent de l’énergie renouvelable. Il est également important de considérer la réduction de la consommation de ressources en utilisant des solutions de cloud écoénergétiques pour réduire l’empreinte carbone.

Il faudrait donc revoir la façon dont nous utilisons les services dans le cloud. D’où, la notion du Green IT, autrement appelé technologie verte ou encore IT responsable.

Télécharger le livre blanc sur les bonnes pratiques de la gouvernance des données en 2023

Les dernières

ACTUALITÉS

  • Data hub vs data lake
    Les termes « Data Hub » et « Data Lake » sont courants dans le domaine de la gestion des données. Bien que ces deux concepts peuvent sembler similaires à première vue, ils sont différents. Nous vous décortiquons ces deux termes.
  • Architecture de données : vision et défis en 2024
    Quel est l’avenir de la l’architecture de données en 2024? Certains experts se sont prononcés sur la question et ont proposé ces tendances sous-mentionnées. Décryptage.
  • La technologie verte, tendance en 2024
    Vous en entendrez beaucoup parler en 2024 : la technologie verte est une des technologies du futur. Alors que les entreprises cherchent des moyens de minimiser leur impact carbone, la technologie durable émerge comme une solution pour un avenir plus vert.
  • L’observabilité des données, 3 cas d’usage
    L’observabilité des données émerge comme une pratique essentielle, offrant des avantages significatifs dans divers secteurs. Examinons de près 3 cas d’usage de l’observabilité des données qui démontrent son importance croissante.
  • data quality management vs data observability : les différences
    Data quality management et data observability sont deux termes qui reviennent fréquemment lorsqu’il s’agit de gérer les données au sein d’une entreprise. Comprendre la différence entre ces deux concepts vous permet d’optimiser les processus internes, prendre des décisions éclairées et rester compétitif sur le marché. Explorons ces notions de plus près.

se faire rappeler

Un conseiller vous rappelle gratuitement pour répondre à vos questions du Lundi
au Vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h.
Pour vous faire rappeler, merci de remplir ce formulaire.