la data intelligence

Data Intelligence : le concept de l’avenir (première partie)

Data Intelligence : une définition ?

Selon Techopedia, site américain de sensibilisation et formation aux nouvelles technologies, la Data intelligence appelé aussi intelligence des données est l’analyse des multiples formes de données. De façon à ce que les entreprises puissent s’en servir, pour leur croissance ou leurs investissements. La Data-intelligence peut aussi être utilisée pour améliorer leur prise de décision.

L’objectif de cette data intelligence est l’analyse de performance, l’exploration des données (pour mieux les faire parler), l’analyse en ligne (compréhension immédiate de ce qui se passe dans les réactions d’un consommateur, par exemple) et le traitement des événements. Elle peut être considérée comme étant une discipline de la Datascience. Elle va également intervenir dans l’utilisation des données de l’entreprise en interne dans le but de cerner leurs actions et de bien les analyser afin de mettre en place des prises de décisions et des stratégies solides. Nous pouvons donc dire que la data intelligence va venir transformer les données récoltées en précieuses sources d’information. 

À l’ère du Big Data et de l’Intelligence artificielle, la Data Intelligence va venir donner la possibilité aux organismes d’augmenter leur performance mais aussi leur productivité à l’aide d’un système entièrement automatisé et intelligent reposant sur la data.  

Et la Business Intelligence ? 

Lorsqu’on utilise le terme « intelligence », il ne faut jamais oublier de se débarrasser de l’acception française du mot. En anglais, l’intelligence n’est pas l’art de raisonner, c’est l’art de renseigner. Le I de CIA, par exemple, et de toutes les « intelligence agencies », renvoie à l’activité consistant à collecter les bonnes informations et vérifier leur intérêt, leur validité et leur véracité. Il n’appartient pas à cette « intelligence » de prendre les décisions politiques.

Quand on veut faire la différence entre Data Intelligence et Business Intelligence (deux notions que l’on confond bien souvent), on comprend donc que la première englobe la seconde. La BI, elle, s’intéresse aux processus de l’activité. Elle organise les données, quand la data-intelligence, elle, s’intéresse à leur nature, leur structuration et l’intérêt qu’elles représentent (ou pas) pour quel type de compréhension et donc de décision.

L’intelligence de données s’obsède donc des données elles-mêmes qui seront utilisées pour des projets futurs. Comme le résume le data-scientist Satesh Rai, la Data Intelligence consiste à transformer les données en information, l’information en connaissance et la connaissance en valeur. 

Le RGPD

Ceci est d’autant plus important dans le monde qui s’installe et qui est celui de la compatibilité avec le RGPD (règlement général de protection des données). Elément fondamental de ce nouveau monde : il faudra savoir détruire (oui, définitivement) des données. Notamment en raison des exigences de protection de la vie privée. 

Comment concilier d’un côté ces exigences légales (et de bon sens) sur la nature des données et leur mode de création ou de captation et de l’autre les besoins concrets d’une activité donnée ? C’est le job de la data-intelligence. 

Là où la BI classique, peut apparaître comme un outil pour rendre le business hyper-performant (sur ses bases actuelles), faisant apparaître à travers de beaux graphiques, des choix d’angles d’attaque judicieux ou des mises en perspectives bien adaptées à un processus -production, vente, etc.- et une activité donnés, la data intelligence, elle, prend un pas de recul et intègre en quelque sorte dans son approche la raison d’être de cette donnée et de son usage.

Suite de l’article ici… 

Besoin d'une stratégie du changement gagnante ?

Si nous en discutions ensemble ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Share This

Copy Link to Clipboard

Copy