Intelligence artificielle forte: de quoi s’agit-il ?

Algorithmes, machine learning, réseaux de neurones, apprentissage profond, puissance de calcul, Big data, aide à la décision, reconnaissance vocale, reconnaissance faciale, statistique prédictive, capteurs… On a vu, dans cet article, que si l’IA mettait en œuvre toutes ces notions, celles-ci ne suffisaient pas forcément à la caractériser. L’intelligence artificielle pouvait aussi être caractérisée par sa force ou sa faiblesse.  
 
On a vu aussi que les intelligences artificielles que nous connaissons actuellement sont encore des IA faibles. Les ordinateurs avec leurs neurones artificiels n’ont pas encore les capacités humaines de raisonnement que les sciences cognitives et les neurosciences nous décrivent comme étant le propre du cerveau humain. Même quand il y a beaucoup d’objets connectés, quand on met en mouvement des voitures autonomes, le qualificatif “faible” s’impose.  
Dans ce cas, à quoi ressemblera la force d’une IA … forte ?

Qu’est-ce qu‘une IA forte? 

L’intelligence artificielle forte (IA) est une forme de machine intelligente qui équivaut à l’intelligence humaine. Les principales caractéristiques de l’IA forte comprennent la capacité de raisonner, de résoudre des énigmes, de porter des jugements, de planifier, d’apprendre et de communiquer. Battre Kasparov aux échecs ne relève pas forcément d’une telle IA forte. Coder correctement des dispositifs informatiques classiques peut suffire pour cela. Faire participer des robots humanoïdes à un réseau d’intelligence collective mené par des ingénieurs serait en revanche une autre paire de manche. Une IA faible, telle que nous la connaissons aujourd’hui sera insuffisante. 
 
Le plus important peut-être est en effet qu’une IA forte devrait également avoir une conscience, des pensées objectives, une conscience de soi, une sensibilité et ce que l’on appelle la sapience, ou sagesse abstraite, typique de l’homme qui a beaucoup lu et beaucoup appris. 

L’intelligence artificielle forte est aussi appelée intelligence véritable ou intelligence artificielle générale (IAG).

Démythifier l’IA forte 

L’IA forte n’existe pas actuellement. Certains experts pensent qu’elle pourrait être développée d’ici 2030 ou 2045. D’autres prédisent plus prudemment qu’elle pourrait être développée au cours du prochain siècle ou que le développement de l’IA forte pourrait ne pas être possible du tout, que cela resterait à jamais de la science fiction.  

Certains théoriciens soutiennent en effet qu’une machine dotée d’une forte intelligence artificielle devrait pouvoir suivre le même processus de développement qu’un être humain, en commençant par un esprit enfantin et en développant un esprit adulte par l’apprentissage. 
 
Elle devrait être capable d’interagir avec le monde et d’en tirer des enseignements, en acquérant son propre sens commun et son propre langage. Un autre argument est que nous ne saurons pas quand nous aurons développé une forte intelligence artificielle (si elle peut effectivement l’être) car il n’y a pas de consensus sur ce qui constitue les preuves de son existence. 

 
La cognition humaine 

Alors que l’IA faible ne fait que simuler la cognition humaine, l’IA forte aurait en réalité atteint la véritable cognition humaine. Avec une telle avancée technologique, un seul système pourrait théoriquement traiter les mêmes problèmes qu’un seul humain. Alors que l’IA faible peut remplacer de nombreux travailleurs peu ou moyennement qualifiés, à condition de mettre en oeuvre une machine spécifique à chaque fois pour chaque sujet traité, une IA forte pourrait remplacer en une seule fois et à elle seule plusieurs travailleurs hautement qualifiés gérant quantité de sujets. 

Risques et avantages de l’IA forte 

La possibilité d’une IA forte présenterait des avantages potentiels gigantesques. 
 
Mais elle serait porteuse aussi de cauchemars dignes de Kubrick ou de Spielberg 
Certaines personnes craignent que, si les machines d’IA forte deviennent une réalité, elles puissent devenir plus intelligentes que l’homme, phénomène connu sous le nom de singularité.  

Ses facultés seraient alors telles que l’IA pourrait se modifier elle-même et poursuivre ses propres objectifs sans intervention humaine, éventuellement de manière préjudiciable pour l’homme (pensez à des robots tueurs comme dans le film I, Robot). L’IA forte pourrait-elle être développée avec des contraintes pour empêcher de tels résultats? L’IA forte pourrait-elle être programmée avec des valeurs morales souhaitables et l’humanité pourrait-elle s’accorder sur ce que seraient ces valeurs souhaitables? Des recherches plus poussées sur ces questions pourraient aider à prévenir la possibilité que des robots se retournent contre nous ou à déterminer s’ils pourraient même exister. 

 
Autres risques 

 Une autre préoccupation majeure est que l’IA occupe de plus en plus d’emplois, ce qui entraînera un taux de chômage élevé, même pour les cols blancs effectuant des tâches intellectuelles complexes exigeant beaucoup de connaissances. Cependant, tout comme la révolution industrielle a radicalement changé les types d’emplois occupés par les travailleurs, les économistes mettent aussi en avant qu’une révolution vers de tels systèmes avancés pourrait entraîner non pas un chômage massif, mais un transfert massif d’emplois.  

Une IA forte pourrait avoir un impact positif significatif sur la société en augmentant la productivité et la richesse. Les humains seront alors appelés à effectuer des tâches que nous ne pouvons même pas imaginer aujourd’hui et dont nous n’aurons pas besoin tant que nous ne verrons pas tout ce que l’intelligence artificielle peut faire pour nous. Espérons qu’il ne s’agira pas de tâches d’esclaves asservis à un robot humanoïde qui se la coule douce. 

 
 
 
 

Ces réflexions sur l’IA  vous intéressent ?
Suivez notre série d’articles sur le sujet.

Et pour cela , abonnez-vous à notre newsletter “En direct des bacs à sable”.
Cette newsletter vous informera de ce que nous publions ici et de ce qui se publie ailleurs sur ce type de sujets..

Abonnez-vous au plus vite.
Découvrez les trésors des bacs à sable, cliquez sur l’image….

A propos de data vous aimerez aussi sans doute lire :

Reconnaissance de formes et machine learning : c’est la créativité qui en fera le marché

Data governance : bonnes pratiques et facteurs-clés de succès

Reconnaissance de formes : l’art du feature engineering

Téléchargez les bonnes feuilles du livre de Redouane Labdoui

Couverture bonnes feuilles livre Redouane Labdoui

Téléchargez les bonnes feuilles du livre de Redouane Labdoui

  • Et découvrez-le en avant-première
 


Prénom
Nom

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment de la plateforme de gestion des téléchargement que nous utilisons, Mailchimp.
En acceptant de télécharger cet ouvrage, vous acceptez que vos informations personnelles soient transférées au système automatique de traitement Mailchimp. La politique de confidentialité de cet outil peut être consultée ici.

* champ obligatoire